|


Edito

Page : [ 1 ] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28

AVANCONS DANS LA CONFIANCE ET DANS LA FRATERNITE !

Le lundi 5 avril 2021

Nous venons de célébrer la résurrection du Christ dans le climat d'incertitudes que fait peser la crise sanitaire. Cette année, nous avons tous apprécié de nous rassembler pour vivre en Eglise l'événement qui est au cœur de notre foi, en nous souvenant encore combien nous avions été marqués douloureusement l'an passé pour n'avoir pu célébrer aucune des grandes fêtes de la Semaine Sainte.


Et nous commençons donc une autre étape : celle du temps pascal pour nous tourner vers la fête de Pentecôte, le 50ème jour après Pâques. Un temps qui nous est donné pour chanter la joie de la résurrection, pour nous rappeler que nous avons la mission d'annoncer au monde avec courage la Bonne Nouvelle, dans la force que donne l'Esprit Saint.

Célébrer la résurrection du Christ Jésus, c'est accueillir le témoignage des Apôtres. Eux qui ont été témoins privilégiés de sa vie et de sa mort nous disent à plusieurs reprises que Jésus leur a donné des signes de sa résurrection en se montrant à eux et en se faisant reconnaître. Ce Jésus dont ils ont été tout proches pendant sa vie publique et au moment de sa mort, ils affirment avec force qu'il est vivant d'une vie nouvelle...Et ils vont devenir chacun à leur manière des témoins de sa résurrection et porter cette Bonne Nouvelle à toutes les nations en témoignant jusqu'au don de leur vie.


L'Eglise est née dans la douleur. La mission des apôtres et des premiers témoins de la Résurrection a rencontré bien des difficultés mais leur courage et leur foi solidement enracinée dans le Christ a permis à l'Évangile de se répandre et de venir jusqu'à nous.

Le difficile passage que nous traversons, marquée par cette terrible épreuve de la pandémie, vient révéler bien des fragilités et des injustices dans notre monde où trop souvent le souci du Bien Commun passe au second plan, quand la recherche du profit et des intérêts particuliers est souvent un des grands objectifs.

Soyons des acteurs du changement dans ce monde. Prenons soin de notre « maison commune » Sachons nous mettre au service des autres, comme tant de personnes ordinaires le font chaque jour. Le pape François nous le redit simplement : « quant à nous, promouvons le bien et mettons-nous au service du bien. » Un appel à grandir à la suite et à la manière du Christ qui a aimé jusqu'au bout.

En route vers Paques, la fete de Jesus vivant

Le samedi 13 mars 2021

Ce message voudrait vous apporter un peu de réconfort et d’espérance, car il tourne nos yeux et nos cœurs vers la fête de Pâques qui arrive et qui, malgré tout, évoque pour beaucoup d’entre nous une fête de lumière qui vient donner sens à toute notre vie.

Il est vrai que l’année passée a été bien difficile et que nous avons éprouvé comme un manque profond de ne pouvoir nous rassembler pour vivre les célébrations de la semaine Sainte qui nous plongent au cœur des événements qui sont au cœur et au centre de notre foi .

Cette année, nous espérons nous retrouver au long de la semaine Sainte, même si c’est dans des conditions particulières. Nous désirons tous sortir de cette année qui a apporté tant de souffrances, d’inquiétudes, de désillusions. Et qui a souvent réduit à rien les beaux projets de fêtes, de rassemblements : tous ces moments de rencontre en famille, entre amis, qui donnent un goût si particulier à la vie ensemble. Cette année laissera des souvenirs souvent lourds à porter.

Mais beaucoup aussi au cours de cette longue année, pesante et angoissante, ont découvert combien nous avons bien besoin les uns des autres. Chaque personne, par son travail, par sa présence, par son action apporte une touche particulière et indispensable à la qualité de notre vie ensemble. La rencontre avec les autres, le souci des autres, l’écoute, l’accueil, l’esprit de solidarité donnent à notre vie une plus forte consistance et la remplissent de richesses. Peut-être, avons-nous commencé à avancer sur ce chemin qui nous fait proche des autres et qui nous  invite à découvrir en chaque personne rencontrée, un frère et une sœur que Dieu nous donne à aimer, comme le pape François le développe si bien dans son encyclique « tous frères ».

 

Marcel GASNIER, curé

Careme 2021

Le jeudi 25 fvrier 2021

Depuis le mercredi des cendres, nous sommes entrés dans le temps du carême, cette période de 40 jours (sans compter les dimanches !) qui invite les chrétiens à se préparer à la fête de Pâques.

Vivre avec sérieux le temps du carême, c’est chercher à retrouver les chemins pour aimer vraiment dans toutes les dimensions de notre vie personnelle, familiale, communautaire, sociale. C’est vouloir être acteur dans ce monde qui est le nôtre et qui vit sous la menace de la pandémie et des terribles conséquences qu’elle produit.

L’Évangile nous indique trois chemins pour grandir dans la foi et dans un amour plus vrai : la prière, le jeûne, l’aumône.

Par la prière, il s’agit de renouveler notre relation à Dieu, notre désir de nous mettre à l’écoute de sa Parole, et d’entrer plus avant dans son projet d’amour.

Par l’aumône, même si ce mot fait un peu démodé, il s’agit de renouveler notre relation aux autres et d’y introduire la dimension du partage et de la solidarité. Pendant ce temps du carême, l’Eglise nous invite à participer financièrement à l’action du CCFD - Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement - mais il y a aussi et tout près de nous bien d’autres possibilités de participer à diverses actions qui sont orientées vers la solidarité et la justice sociale.

Par le jeûne, il s’agit de redonner à notre corps sa juste place pour que nous puissions être vraiment présents à nous-mêmes et aussi présents aux autres…


Que ce temps du Carême soit pour nous tous un chemin d’espérance ! Qu’il nous permette de vivre ensemble un temps de croissance dans la foi, dans l’amour et l’attention aux autres ! Qu’il nous conduise avec confiance vers la Résurrection du Christ qui a vaincu la mort : Il est ressuscité et vivant et aujourd’hui encore au milieu des inquiétudes, des peurs et des souffrances que notre monde traverse, Il nous apporte la vie.

Croyons vraiment qu’il vit en nous et qu’il nous fait vivre avec Lui.


Marcel Gasnier, curé

Rester dans la lumiere

Le vendredi 29 janvier 2021

Où allons nous  ?


Nous vivons tous dans un climat d’incertitude et notre esprit est grandement occupé par ce covid-19 qui est le sujet de la plupart de nos conversations. Nous sommes donc inquiets devant l’évolution de cette pandémie qui frappe toute la planète… Nous avons le désir de nous protéger de ce fléau et de l’éviter à tous ceux qui nous sont chers. C’est pourquoi nous avons tendance à réduire le plus possible le champ de notre action et de nos relations,  et nous souffrons sans doute de voir toutes nos relations humaines se réduire et s’affadir… Nous attendons avec impatience le jour où nous pourrons à nouveau retrouver un sentiment de liberté,  la possibilité de reprendre nos activités et de rejoindre toutes les personnes et les groupes qui faisaient partie de notre vie et qui venaient l’enrichir de leur présence…

 

A la rencontre de la Lumière...


Autant que faire se peut, nous essayons donc de tenir le coup, de regarder vers l’avenir et d’être présents au monde qui nous entoure et à la vie de l’Eglise… Malgré les contraintes, nous avons pu célébrer à notre manière les fêtes de Noël, de l’Epiphanie et du Nouvel An et nous avons ainsi puisé la force pour avancer avec courage…Alors regardons encore un peu plus loin, et marchons au rythme de l’année liturgique : rappelons-nous le sens profond de la fête du 2 Février qui évoque la Présentation du Seigneur au Temple. Ce jour-là, les chrétiens se rassemblent et entrent dans l’église, la maison de Dieu, avec des cierges allumés. Ils se souviennent que pour marcher vers le Père, ils ont pour guide Celui qui est « la Lumière des nations ». Le prêtre les bénit en disant : « Seigneur Dieu , véritable lumière, source et foyer de la lumière éternelle, fais resplendir au cœur de tes fidèles la lumière qui jamais ne s’éteint. » 

 

Cette fête qu’on appelle aussi la Chandeleur, la fête des chandelles,  est une journée de fête où l’on partage des crêpes. Elle nous redit que la lumière du Christ nous accompagne chaque jour de notre vie, et même quand nous marchons dans le brouillard et dans la nuit. Soyons pour les autres des porteurs de cette lumière ! Courage à tous ! La lumière est toujours au bout du chemin…

 

Marcel GASNIER, curé .

 

Bonne annee 2021

Le samedi 2 janvier 2021

Du fait des nouvelles directives gouvernementales,

l' horaire de la messe du samedi soir est fixé à 16h30.

 

Les fêtes de fin d’année sont habituellement le moment où beaucoup de familles se rassemblent dans la joie et portent le souci de tous : des petits enfants aux ainés. En cette année 2020, en raison de la pandémie, souvent ces retrouvailles n’ont pas été possibles. Et beaucoup de personnes en restant isolées auront sûrement souffert de cette situation. Cette année qui vient de se terminer aura été pénible pour tous. Elle a causé beaucoup d’inquiétudes, de peurs et de souffrances…Elle aura bousculé et désorganisé notre vie relationnelle, sociale et paroissiale. Elle nous aura obligés à vivre autrement notre foi et notre vie chrétienne. Et sans doute à nous poser quelques questions.

Il nous a fallu vivre à distance avec nos proches. Il nous a fallu modifier nos rythmes de travail et de vie. Il nous a fallu renoncer à des rencontres diverses (sports, spectacles, etc…) qui faisaient partie de nos habitudes et qui nous apportaient une part de bonheur.

Même si nous avons vécu sous le signe de la privation, nous avons pu faire de belles découvertes, prendre le temps de la lecture, mieux goûter la vie familiale, être plus attentifs à la beauté de la nature «un splendide livre dans lequel Dieu nous parle et nous révèle quelque chose de sa beauté et de sa bonté » et renforcé notre volonté d’être plus engagé dans le combat pour « la sauvegarde de la maison commune » comme l’écrit le pape François dans Laudato si’.

Peut-être aussi avons-nous été plus sensibles à la détresse de ceux qui sont tenus à l’écart de la vie à cause de l’âge, de la maladie, de la misère qui n’a fait que progresser en ce temps de pandémie ! Peut-être avons-nous su renouveler notre attention à ceux qui sont les plus oubliés et faire preuve de générosité à l’égard de ceux qui sont dans le besoin… Si ce temps d’épreuve a permis non pas un repli sur nous mais une attention et une ouverture plus grande aux autres, continuons ! Nous sommes sur le bon chemin !

Une nouvelle année va commencer. Elle sera pour une part ce que nous la ferons. Nous essaierons de vivre de belles rencontres, d’écrire ensemble de belles pages, et nous nous aiderons à avancer sur le chemin de la foi et de l’espérance.

Croyons vraiment que le Seigneur Jésus est toujours présent à ce monde qui est le nôtre…car il est venu sur notre terre pour nous montrer le chemin qui conduit à la vraie vie et nous inviter à le suivre avec confiance. Ayons à cœur de développer encore plus la fraternité et la solidarité. C’est la meilleure manière de témoigner de cette bonne Nouvelle de NOEL !

Prions et agissons de telle manière que l’année nouvelle 2021 nous permette de vaincre la pandémie et qu’elle apporte ainsi à tous une plus grande sérénité. Reprenons souvent à notre compte cette belle prière de Sœur Emmanuelle : « Seigneur, donne-moi la sérénité d’accepter ce que je ne peux pas changer, la force de changer ce qui peut l’être, la sagesse pour discerner l’un de l’autre ».

 

Marcel GASNIER, curé

Accueil | Où s'adresser? | Aide